WAGON D’ENFER

On ne boude pas son plaisir lorsqu’un constructeur prend le risque de dĂ©cliner une berline sportive sous une silhouette de break. Une dĂ©marche largement rĂ©pandue dans le domaine du haut de gamme, Ă  l’image des dynasties Audi RS6 ou Mercedes Classe E AMG, mais beaucoup plus rare sur le segment des compactes. Seules les Seat Leon Cupra ST et Skoda Octavia RS Combi animaient le crĂ©neau, jusqu’à l’arrivĂ©e de cette nouvelle Ford Focus ST Wagon. Tout comme la berline dont il est dĂ©rivĂ©, ce break goĂ»te aussi bien au gazole qu’au sans-plomb. Le diesel 2.0 EcoBlue de 190 ch s’accorde uniquement Ă  une boĂźte manuelle Ă  six rapports, tandis que l’essence 2.3 EcoBoost de 280 ch peut Ă©galement s’offrir une transmission automatique Ă  7 rapports avec palettes au volant, dĂ©rivĂ©e de la rĂ©cente boĂźte automatique 8 vitesses de la nouvelle Focus. Pour contenir ses accĂ©lĂ©rations, que l’on imagine musclĂ©es en l’absence de donnĂ©es officielles, la Ford Focus ST Wagon de 280 ch s’octroie les services d’un diffĂ©rentiel Ă  glissement limitĂ© Ă©lectronique. Elle n’en oublie pas, pour autant, de rendre des services, grĂące Ă  sa soute Ă  bagages cubant 608 litres. _