Volvo XC90 “1” 2003 à 2014, à partir de 12 000 €

• Moteurs D5 : perte de puissance (durit de turbo) ; fuite gazole (injecteurs) ; ventilateur moteur parfois défaillant, à remplacer.Restylé à deux reprises, en 2006 et 2011, ce XC90 “1” a connu un succès international. À l’inverse de certains de ses concurrents “m’as-tu vu”, il joue la carte familiale, avec une sobre carrosserie d’inspiration break. Particulièrement habitable, avec 7 places de série et un immense coffre de 530 à 1 830 litres (250 l à sept), il se révèle très sûr, réputation oblige. Sa remarquable sécurité passive (il fut le premier à offrir des airbags latéraux au rang 3) se complète d’un comportement routier très rigoureux. Lequel décevra les amateurs de conduite dynamique, son amortissement très souple privilégiant le confort. Présentation et matériaux intérieurs sont typiquement Volvo, sobres, chaleureux et de belle facture. Sous le capot, des 5, 6 et 8-cylindres : 5-cylindres turbo essence de 210 ch en “base”, 6-cylindres en ligne 272 ch et même V8 315 ch d’origine Yamaha (!). Côté diesel, un 5-cylindres de 163, 185 ou 200 ch.Assez variable d’une version à l’autre, la fiabilité n’est pas tout à fait à la hauteur de l’image que l’on se fait de Volvo, ni de la catégorie huppée de l’engin.