VOLKSWAGEN T-ROC

En diesel, la gamme s’avĂšre plus rĂ©duite. Si le 1.6 TDI 115, creux Ă  bas rĂ©gime et pas particuliĂšrement vĂ©loce, déçoit, le bien connu 2.0 TDI 150 est, lui, tout Ă  fait adaptĂ© aux gros rouleurs. Disponible en boĂźte mĂ©canique, DSG (option Ă  2 000 €), et mĂȘme en 4Motion pour les montagnards, il est le seul moteur diesel vraiment digne d’intĂ©rĂȘt sur le T-Roc. Sa consommation raisonnable et son couple de 340 Nm en faisant un compagnon de route idĂ©al.19 :

c’est la taille maximum des jantes disponibles sur le T-Roc. FacturĂ©es 1 000 €, elles rĂ©duisent considĂ©rablement le confort. Évitez-les !Notre conseil : la finition d’accĂšs, dĂ©jĂ  bien dotĂ©e, fait largement l’affaire. Si vous voulez vous faire plaisir, la Carat semble un bon compromis prix/Ă©quipement. Elle permet aussi d’accĂ©der au 2.0 TSI 190, qui impose cette finition, au minimum.PlutĂŽt homogĂšne, la gamme de mĂ©caniques essence dĂ©bute avec un trois-cylindres 1.0 TSI, qui dĂ©veloppe 115 ch. Souple et vaillant, il n’est en revanche pas disponible avec la transmission robotisĂ©e DSG. Pour en bĂ©nĂ©ficier, en option, il faut passer au 1.5 TSI 150, un excellent 4-cylindres qui se marie Ă  merveille avec cette boĂźte. Leur association rencontre d’ailleurs un succĂšs tel qu’elle est aujourd’hui quasiment en rupture de stock ! En attendant le T-Roc R de 300 ch (disponible avant l’automne), la gamme essence est coiffĂ©e par le 2.0 TSI 190, disponible depuis le lancement, nĂ©cessairement accouplĂ© Ă  la transmission intĂ©grale 4Motion et Ă  la boĂźte DSG. Ses performances sont flatteuses, mais son malus atteint tout de mĂȘme 860 €.2 :

c’est le nombre de cm, en longueur, que le T-Roc rend Ă  la Golf. Le Tiguan est, lui, 25 cm plus long, alors que tous trois partagent la mĂȘme plate-forme MQB.Pour amĂ©liorer le confort, la suspension pilotĂ©e Ă  1 480 € est un choix judicieux. Elle est malheureusement indisponible sur le TSI 115. Sinon, sur la finition d’accĂšs Lounge, n’hĂ©sitez pas Ă  opter pour le cockpit digital, Ă©lĂ©gant et lisible, qui facilitera aussi la revente (option Ă  600 €). _5 :

c’est le nombre dÂ’Ă©toiles obtenu par le T-Roc au crash-test Euro-NCAP en 2017 (scores de 96 % pour la protection des adultes, 84 % pour celle des enfants, 72 % pour celle des piĂ©tons et 69 % pour la prĂ©sence de systĂšmes d’aide Ă  la conduite), faisant du SUV Volkswagen la 4

e

voiture la plus sĂ»re du marchĂ©.Notre conseil : si la boĂźte mĂ©canique vous convient, le TSI 115 (Ă  partir de 25 000 €) sera parfait. Sinon, optez sans hĂ©siter pour le 1.5 TSI 150 DSG (Ă  partir de 28 950 €), mais hĂątez-vous de le commander !La finition Carat reçoit, elle, des jantes de 17”, le trĂšs rĂ©ussi bloc compteur digital et une trĂšs pratique camĂ©ra de recul. La navigation est, elle aussi, proposĂ©e de sĂ©rie, comme le dĂ©marrage sans clĂ© et le dĂ©tecteur d’angle morts, entre autres…Comptez 2 690 € supplĂ©mentaires pour cette finition, indisponible sur les TSI & TDI 115. Les plus exigeants peuvent se tourner vers les Carat Exclusive ou R-Line, qui imposent un surcoĂ»t de 2 830 €, comparĂ© Ă  la Carat. Si la premiĂšre propose la sellerie cuir ou le toit ouvrant, la seconde mise davantage sur la sportivitĂ©, avec un chĂąssis sport, un kit carrosserie plus agressif, ou encore des Ă©triers de frein rouges…Avec la suppression du premier niveau de gamme T-Roc, le petit SUV dĂ©marre avec la finition Lounge. PlutĂŽt onĂ©reuse (Ă  partir de 25 000 €), elle se rattrape avec une dotation complĂšte : aide au stationnement avant-arriĂšre, climatisation automatique, assistant de maintien dans la voie, freinage automatique d’urgence, rĂ©gulateur de vitesse actif, Ă©cran 8 pouces couleurs et tactile, pour le systĂšme audio. Pas mal !260 :

c’est, en kilos, lÂ’Ă©cart de poids entre le modĂšle essence le plus lĂ©ger et la version diesel 4 roues motrices.Notre conseil : pour les gros rouleurs et sans hĂ©sitation, le 2.0 TDI dotĂ© de la boĂźte DSG7 (Ă  partir de 32 310 €).AprĂšs les Touareg et Tiguan, et un an avant le T-Cross, son petit frĂšre, le T-Roc a immĂ©diatement dominĂ© la catĂ©gorie des petits SUV distinguĂ©s. Pour preuve, en 2018, prĂšs de 17 000 exemplaires ont trouvĂ© preneur en France, le plaçant ainsi en 11e position des SUV les plus vendus. Plus original et proposant des coloris plus flashy, il n’a pas mis longtemps Ă  trouver sa place. En outre, ses tarifs Ă©levĂ©s ne semblent pas lui porter prĂ©judice, provoquant mĂȘme des dĂ©lais de livraison Ă  rallonge.