VERS UNE DISPARITION PROGRESSIVE ?

Selon de nombreux experts relayĂ©s par le trĂšs sĂ©rieux Financial Times, les vĂ©hicules Ă  combustion interne auraient atteint leur pic de demande en 2018, mĂȘme s’ils reprĂ©sentent toujours 90 % du marchĂ©. Cela signifie qu’à partir de dorĂ©navant, leurs ventes baisseront progressivement, au profit des modĂšles Ă©lectrifiĂ©s. En France, si les ventes de moteurs essence ont augmentĂ© de 18 % en 2018, la part du diesel a, elle, baissĂ© de 15 % sur la mĂȘme pĂ©riode, tĂ©moignant du dĂ©samour des automobilistes pour ce type de carburant. En cause, une fiscalitĂ© de moins en moins intĂ©ressante, des prix Ă©levĂ©s Ă  l’achat et des restrictions de circulation toujours plus sĂ©vĂšres.