TOUJOURS PRÊT

Moteur : 4-cyl., 16 soup., inj. directe essence, turbo, distribution variable, FAP, stop & start, 1 498 cm3, 150 ch Ă  5 000 tr/min, 250 Nm Ă  1 500 tr/min.Cousin des Seat Ateca et Volkswagen Tiguan, le Karoq se dĂ©guste dans une finition Scout. Outre ses appendices pseudo-baroudeurs, elle est dotĂ©e d’une transmission 4×4 et offre 150 ch, en TDI ou en TSI. C’est cette derniĂšre que nous avons essayĂ©e et qui nous a sĂ©duits. Ce 4-cylindres 1.5 litre turbo essence offre en effet un parfait compromis entre souplesse, douceur et performances, lesquelles sont mises en exergue par une boĂźte robotisĂ©e Ă  double embrayage DSG7, encore amĂ©liorĂ©e, et ici livrĂ©e en sĂ©rie. La transmission 4×4 renforçant sa polyvalence et lui offrant un plus Ă©vident cĂŽtĂ© sĂ©curitĂ© active. Reste que, malgrĂ© son systĂšme ACT de coupure de 2 cylindres sur 4 Ă  charge partielle, sa consommation moyenne frĂŽle les 10 litres, dĂšs que le pied droit se fait un peu lourd. Hormis un freinage automatique qui peut, parfois, se dĂ©clencher prĂ©maturĂ©ment, son comportement ne suscite aucune critique, pas plus que son confort, renforcĂ© par une habitabilitĂ© flatteuse et un coffre dont l’immense volume peut ĂȘtre modulĂ© par une banquette coulissante (450 €). _