SOUCOUPE VOLANTE

Comme d’ordinaire, aucun changement significatif n’est Ă  noter sur la carrosserie, qui conserve ses lignes particuliĂšrement rĂ©ussies et Ă©lĂ©gantes. La calandre bĂ©ante est Ă©galement toujours de la partie, entourĂ©e de deux prises d’air latĂ©rales, tandis que nous retrouvons, Ă  l’arriĂšre, le mĂȘme diffuseur, agrĂ©mentĂ© de quatre sorties dÂ’Ă©chappement rondes. L’ensemble de ces Ă©lĂ©ments aĂ©rodynamiques permet Ă  la sportive de Gaydon de profiter d’un appui de 177 kg, soit seulement trois kilos de moins que sur le coupĂ©, pour un poids total en hausse, qui atteint 1 863 kg. Pour le cĂŽtĂ© “superleggera”, on repassera. Il n’en demeure pas moins que l’ensemble conserve un charme indĂ©niable, avec sa capote en toile pouvant se dĂ©ployer en 14 secondes seulement.La puissance est transmise aux roues arriĂšre via un arbre en carbone et une boĂźte ZF Ă  huit rapports, tandis que lÂ’Ă©chappement actif permet de profiter d’un beau rugissement, ou au contraire, d’un dĂ©part silencieux pour ne pas dĂ©ranger les voisins au rĂ©veil. Un problĂšme somme toute assez courant pour le commun des mortels… _Il y a un an, Aston Martin levait le voile sur sa trĂšs attendue, et surtout trĂšs dĂ©sirable, DBS Superleggera, dont la mission consistait alors Ă  remplacer la Vanquish S, tout en arborant un badge lourd de sens, jadis apposĂ© sur les DB4, DB5 et DB6. Autant dire que la sportive britannique, situĂ©e entre la DB11 et la Vantage, entamait sa carriĂšre dotĂ©e d’un bel hĂ©ritage familial. DĂ©sormais, il est temps pour elle de s’encanailler quelque peu, en s’offrant une nouvelle dĂ©clinaison Volante, donc cabriolet.Si l’idĂ©e paraĂźt un peu folle, Elon Musk, lui, semble confiant. “Je peux annoncer des ‘robotaxis autonomes’ pour l’annĂ©e prochaine avec un grand degrĂ© de certitude.” Reste que le PDG devra faire ses preuves – en 2016 dĂ©jĂ , il promettait que l’un de ses vĂ©hicules traverserait les États-Unis sans conducteur dĂšs l’annĂ©e suivante… Cette fois-ci, le projet reposerait sur le principe de l’autopartage, permettant aux propriĂ©taires de gagner de l’argent en prĂȘtant leur vĂ©hicule lorsqu’ils ne s’en servent pas. ConcrĂštement, les usagers du service pourraient commander une Tesla 100 % autonome via une application fonctionnant sur le mĂȘme concept qu’Uber. Reste Ă  dĂ©velopper une mise Ă  jour logicielle pouvant ĂȘtre effectuĂ©e Ă  distance, et Ă  savoir si les propriĂ©taires joueront le jeu… _ PAR M. LIZAKLa mĂ©canique reste identique Ă  celle du coupĂ©, le V12 5.2 litres biturbo Ă©tant reconduit, et dĂ©veloppant toujours la bagatelle de 725 ch, pour un couple de 900 Nm. Les performances accusent nĂ©anmoins une trĂšs lĂ©gĂšre baisse, avec un 0 Ă  100 km/h abattu en deux dixiĂšmes de plus que pour le coupĂ©, soit 3,6 secondes, alors que la vitesse de pointe sÂ’Ă©tablit toujours Ă  340 km/h.