SEAT ARONA

Du nom d’une ville de l’üle de TĂ©nĂ©rife, situĂ©e dans l’archipel des Canaries, l’Arona est, comme de nombreux modĂšles de la gamme Seat, fabriquĂ© Ă  Martorell, dans la banlieue de Barcelone. Ce SUV Ă  tendance urbaine, simple traction, y fait notamment plate-forme commune avec l’Ibiza, tous deux reposant sur une base technique issue du groupe Volkswagen, baptisĂ©e MQB A0. Les mĂ©caniques proposĂ©es sont donc dĂ©jĂ  connues de certains clients du constructeur allemand, comme de Skoda et d’Audi.Notre conseil : pour 2 450 € de plus que la finition Style, l’Xcellence permet de profiter d’une dotation plus flatteuse, qui facilitera Ă©ventuellement la revente.10 000 :

c’est, à peu prùs, le nombre de commandes d’Arona reçues par Seat, en France, en 2018.2 :

c’est le nombre de roues motrices de l’Arona. Contrairement Ă  certains de ses rivaux, l’ibĂ©rique et sa plate-forme MQB A0 ne peuvent pas profiter d’une transmission 4×4.L’offre s’articule autour d’un seul bloc : un 4-cylindres 1.6 de 95 ou 115 ch. À la diffĂ©rence de la gamme essence, c’est ici la version la moins puissante qui donne accĂšs Ă  la boĂźte robotisĂ©e Ă  double embrayage. C’est donc la motorisation Ă  privilĂ©gier par ceux qui sont contraints de rouler au gazole. Car d’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale, mieux vaut Ă©viter de choisir son Arona avec un moteur TDI. L’intĂ©rĂȘt Ă©conomique d’une telle motorisation reste anecdotique et son agrĂ©ment ne peut rivaliser avec celui d’un TSI.14 :

c’est le nombre minimum de concurrents potentiels de l’Arona : Renault Captur, Peugeot 2008, CitroĂ«n C3 Aircross, Opel Crossland X, Volkswagen T-Cross, Fiat 500X, Ford Ecosport, Jeep Renegade, Honda HR-V, Nissan Juke, Kia Stonic, Hyundai Kona, Suzuki Vitara, SsangYong Tivoli.Uniquement disponible sur les motorisations de base (95 ch), la finition d’entrĂ©e de gamme RĂ©fĂ©rence (Ă  partir de 16 700 €) compte l’essentiel, voire un peu plus : six airbags, l’aide au dĂ©marrage en cĂŽte, le freinage d’urgence autonome en ville, la climatisation, les 4 vitres Ă©lectriques, le limiteur de vitesse, une prise USB, la connexion Bluetooth… Le niveau Style (Ă  partir de 19 250 €) y ajoute un peu de glamour et de fonctionnalitĂ©, avec le GPS, les feux de jour Ă  diodes, les jantes alliage 16”, le rĂ©gulateur de vitesse, le chargeur Ă  induction. L’Xcellence (Ă  partir de 21 700 €) inclut la climatisation automatique 2 zones, l’accĂšs et le dĂ©marrage mains-libres, les radars de recul, les rĂ©troviseurs rabattables Ă©lectriquement, les feux arriĂšre Ă  diodes, les phares et essuie-glaces automatiques. RĂ©servĂ©e au diesel le plus puissant et inaccessible Ă  l’essence le plus modeste, la finition FR (Ă  partir de 23 520 €) joue les haut de gamme aux accents sport, en ajoutant Ă  la Style les phares Ă  diodes, les jantes alliage 17”, la climatisation automatique 2 zones, la camĂ©ra de recul, la rĂ©gulation de conduite (4 modes), les rĂ©troviseurs rabattables Ă©lectriquement, la suspension sport, le combinĂ© d’instruments numĂ©rique, les phares et essuie-glaces automatiques, une sellerie spĂ©cifique…414 :

c’est, en centimĂštres, la longueur du crossover urbain de Seat. Soit 8 cm de plus qu’une Ibiza, et 22 cm de moins qu’un Ateca.Le catalogue donne essentiellement accĂšs Ă  des packs. Les Sentinelle (350 € : surveillance d’angle mort, systĂšme anti-collision arriĂšre en sortie de stationnement) et Vision + (550 € : radars de stationnement avant, camĂ©ra de recul, stationnement semi-autonome), semblent les plus pertinents pour un usage urbain. _2 285 :

c’est, sur ses quelques semaines de commercialisation en 2017, le nombre d’unitĂ©s auxquelles l’Arona sÂ’Ă©tait dĂ©jĂ  Ă©coulĂ© dans l’Hexagone.L’essentiel de la gamme est reprĂ©sentĂ© par un petit 3-cylindres 1.0 turbo Ă  injection directe. Habituellement assorti de l’appellation TSI, ce bloc se choisit Ă©galement, depuis peu, dans une version TGI (Ă  partir de 21 070 €), fonctionnant au gaz naturel. DĂ©livrant, dans ce cas, 90 ch, cette motorisation s’abreuve alors d’un carburant au tarif attractif et se targue d’un bilan carbone avantageux. HĂ©las, les possibilitĂ©s de faire le plein sont encore trĂšs limitĂ©es sur notre territoire. Les dĂ©clinaisons de 95 et 115 ch alimentĂ©es de sans-plomb ont donc de beaux jours devant elles. La seconde, Ă©patante d’agrĂ©ment et de tonicitĂ©, peut s’associer Ă  la boĂźte robotisĂ©e DSG Ă  7 rapports, contre un supplĂ©ment de 1 330 €. Le jeu en vaut largement la chandelle pour qui sillonne la ville Ă  longueur de temps. Tout aussi agrĂ©able et plus performant encore, l’excellent 4-cylindres turbo 1.5 de 150 ch reste d’un intĂ©rĂȘt limitĂ© sous le capot d’un tel engin.