PEUGEOT BEAU SUCCÈS POUR LA E-208

Une belle réussite, dont s’est targué le PDG de la marque, Jean-Philippe Imparato. Des chiffres satisfaisants, d’autant que cette version représente 75 % des réservations, alors que les premiers exemplaires devraient arriver sur les routes dans le courant de l’automne prochain. Pour rappel, la citadine embarque un moteur électrique de 136 ch, offrant une autonomie de 340 km, selon le cycle WLTP.Lancée en 2018, puis remaniée en début d’année, la prime à la conversion semble plus que jamais séduire les automobilistes. Alors que le gouvernement tablait sur 100 000 demandes, ce sont finalement 260 000 dossiers qui seraient en cours de traitement depuis ses débuts. Depuis le 1er janvier dernier, 60 000 nouvelles demandes ont été déposées. Avec un bond de 64 % par rapport à l’an dernier, selon l’analyste AAA Data, la prime à la casse est un vrai succès auprès des automobilistes, même si ceux-ci ont tendance à conserver leur véhicule toujours plus longtemps. L’âge moyen du parc français est actuellement de 9,7 ans, en constante hausse depuis plusieurs années, et ceui des véhicules mis à la casse atteint 19 ans, contre 18,3 ans en 2017.D’abord dévoilée sous la forme d’un concept au Mondial de Paris 2016, la Volkswagen ID.3 rencontre déjà un franc succès, alors même que ses lignes définitives n’ont pas encore été dévoilées au public. Officiellement présentée sous un camouflage bariolé, la future compacte électrique a déchaîné les foules, en enregistrant plus de 10 000 commandes en 24 heures. Une version de lancement, baptisée ID.3 1st, sera d’abord commercialisée, pour un prix inférieur à 40 000 €, incluant, notamment, le chargement gratuit pendant la première année. Attendue au Salon de Francfort, la dernière-née de la gamme VW promet une autonomie de 420 km WLTP. Les premiers exemplaires seront livrés en milieu d’année prochaine.Peugeot s’apprête à bondir, toutes griffes dehors, sur la Renault Zoé. Le Lion a tranché : la future 208 présentée au Salon de Genève ne sortira pas en version hybride mais en déclinaison 100 % électrique. La batterie de 50 kWh est logée dans le plancher, permettant à la e-208 de disposer de 136 ch et de 260 Nm de couple.Dévoilée au dernier Salon de Genève, en même temps que sa version thermique, la nouvelle Peugeot e-208 a déjà séduit les clients. Début avril, pas moins de 1 100 précommandes ont été enregistrées pour la citadine électrique.Une commission d’élus a récemment produit un rapport qui sera remis à la maire de Paris, Anne Hidalgo, afin de statuer sur l’avenir du périphérique. Et les recommandations sont pour le moins surprenantes, puisqu’il est préconisé d’abaisser la vitesse maximale à 50 km/h, contre 70 actuellement, afin de réduire les émissions polluantes. Et ce n’est pas tout. La quinzaine d’élus souhaiterait aussi interdire la circulation aux poids-lourds de plus de 3,5 tonnes, mais aussi réduire la place des voitures particulières. Plus concrètement, seules deux voies pourraient ainsi leur être réservées, la troisième étant dédiée aux transports en commun et aux véhicules “propres”, la dernière, lorsqu’elle existe, étant sans doute végétalisée.Le groupe propriétaire de Peugeot, Citroën, DS, et plus récemment, Opel, souhaite désormais se limiter à la conduite autonome de niveau 3. Carlos Tavares a ainsi affirmé, lors du Salon de Genève, que le groupe français cessait le développement de cette technologie pour ses véhicules particuliers, en raison d’un coût trop élevé, qui se répercuterait nécessairement sur les clients. Le tarif des caméras et radars serait en effet trop conséquent au regard de celui de la voiture. Toutefois, le groupe PSA poursuit son travail dans le développement de navettes autonomes, puisque l’investissement sera rentabilisé par le prix que paieront les collectivités et les usagers.Habitué des véhicules expérimentaux dédiés à la sécurité, l’Étoile oriente cette fois ses recherches sur la conduite autonome. Sur la base d’un GLE, l’ESF 2019 a à cœur de communiquer avec son environnement, notamment pour rassurer les piétons qui sont souvent les grands oubliés dans le déploiement de cette technologie. La calandre, la lunette arrière ou les LED de toit sont autant de supports de communication pour signaler, par exemple, que le véhicule a bien vu la personne traversant devant lui, tout en signalant la situation à la voiture suiveuse.