MISE EN BOUCHE

Si elle n’a pas l’aura du CLA, elle se montre lĂ©gĂšrement plus performante, car plus lĂ©gĂšre. En se dotant du mĂȘme moteur AMG, la Classe A Berline, Ă©galement plus haute, mais plus courte, avale le 0 Ă  100 km/h en 4,8 s. Finalement, la plus fĂ©roce des deux n’est pas celle qu’on croit.Avant d’accueillir prochainement un bloc de plus de 400 ch, la seconde gĂ©nĂ©ration de CLA nous livre une premiĂšre dĂ©clinaison sportive. Sous son capot, on retrouve le 4-cylindres 2.0 de 306 ch de la Classe A AMG, Ă©paulĂ© par une boĂźte Ă  double embrayage et 7 rapports, tandis que les liaisons au sol sont assurĂ©es par 4 roues motrices. Un vĂ©ritable atout pour garantir une parfaite motricitĂ©, permettant d’expĂ©dier le 0 Ă  100 km/h en 4”9, soit deux dixiĂšmes de plus que le modĂšle Hatchback. Cinq programmes de conduite sont proposĂ©s : “ChaussĂ©e glissante, “Comfort”, “Sport”, “Sport +” et “Individual” pour rĂ©gler les paramĂštres de confort ou de comportement sportif. De son cĂŽtĂ©, le systĂšme AMG Dynamics rĂ©gule la tenue de route, en intervenant sur le couple dĂ©livrĂ© sur la roue arriĂšre situĂ©e Ă  l’intĂ©rieur du virage, pour des passages Ă©clairs. L’expĂ©rience en conduite rapide peut, en option, s’accompagner d’un enregistreur Track Pace AMG. Cet “ingĂ©nieur” de course virtuel est intĂ©grĂ© au systĂšme multimĂ©dia MBUX. Lors de lÂ’Ă©volution sur circuit, il enregistre en permanence plus de 80 paramĂštres spĂ©cifiques au vĂ©hicule (vitesse, accĂ©lĂ©ration, par exemple). Les temps au tour s’affichent au tableau de bord, ainsi que la diffĂ©rence par rapport au chrono de rĂ©fĂ©rence. Certains indicateurs s’allument en vert ou en rouge, afin que le conducteur perçoive immĂ©diatement, sans lire de chiffres, s’il est plus rapide ou plus lent, comme dans un jeu vidĂ©o. _