LIVING IN AMERICA

Bien qu’elle affiche des atours inĂ©dits, la cuvĂ©e 2019 du GLS reprĂ©sente moins une nouveautĂ© en soi que son compatriote de chez BMW, rĂ©vĂ©lĂ© fin 2018, le X7. La firme munichoise se dĂ©cide enfin Ă  contester l’hĂ©gĂ©monie de Mercedes, sur un segment oĂč l’Étoile Ă©volue seule depuis 2006, si l’on excepte la concurrence amĂ©ricaine, plus roturiĂšre. C’est justement de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique, oĂč il est exclusivement assemblĂ©, que le GLS, baptisĂ© GL Ă  ses dĂ©buts, a acquis ses lettres de noblesse. Avec une longueur atteignant dĂ©sormais 5,21 m (+ 8 cm), le mastodonte se sent comme un poisson dans l’eau sur le territoire nord-amĂ©ricain. À tel point que BMW a dĂ©clinĂ© la mĂȘme recette pour dĂ©velopper son X7 (6 cm plus court), uniquement produit en Caroline du Sud. Mercedes reprend donc une courte longueur d’avance, en termes de gabarit, pour privilĂ©gier le confort de ses occupants, qui bĂ©nĂ©ficient d’un empattement plus long de 6 cm. Au second rang, l’espace aux jambes croĂźt de 9 cm, tandis que la banquette peut ĂȘtre remplacĂ©e, en option, par deux fauteuils pullman indĂ©pendants. Quelle que soit la configuration, les 6 ou 7 voyageurs peuvent tous disposer de rĂ©glages Ă©lectriques de leurs assises, qui plus est chauffantes. Une fois tout ce beau monde rendu Ă  bon port, les siĂšges de second et troisiĂšme rangs sÂ’Ă©clipsent simultanĂ©ment d’une touche, pour dĂ©gager un volume de chargement allant jusqu’à 2 400 litres. Pour faciliter la dĂ©pose, le seuil de coffre peut s’abaisser de 5 cm. GĂ©nĂ©reux en aspects pratiques, le GLS l’est aussi en Ă©quipements. Au sein d’une planche de bord identique Ă  celle de la derniĂšre gĂ©nĂ©ration de GLE, il accueille, notamment, le systĂšme multimĂ©dia MBUX, relayĂ© par deux Ă©crans de 12”3. L’assistant intĂ©grĂ©, inaugurĂ© l’an dernier par la Classe A, rĂ©pond aux commandes vocales, mais Ă©galement gestuelles, des passagers avant. Pour mouvoir ce colosse, dont Mercedes tait le poids pour le moment, des blocs six et huit-cylindres ont Ă©tĂ© retenus. De facture classique, le “6-en-ligne” diesel propose 286 et 330 ch, tandis que les moteurs essence recourent Ă  l’hybridation lĂ©gĂšre 48 V. Cet alterno-dĂ©marreur “EQ Boost” s’adapte au 6-cylindres de 367 ch et au V8 de 489 ch, afin d’abaisser les consommations. Ce panachage goĂ»te exclusivement aux 4 roues motrices et Ă  une transmission automatique Ă  9 rapports. On espĂšre l’apparition prochaine d’une hybridation classique, voire rechargeable, pour rendre ce GLS plus vertueux. _