LIGNE À HAUTE VITESSE

Malgré son appellation, la Tesla Model 3 Grande Autonomie n’offre que 30 km de plus que la version Performance, soit 560 km selon le constructeur. Une valeur qui ne peut toutefois s’obtenir qu’avec une patte de velours. En ville, il sera facile de dépasser les 400 km, mais sur autoroute à bon rythme, il faut plutôt tabler sur 300 à 350 km. Ce qui est une référence à ce niveau de puissance.Très bien amortie, la Tesla Model 3 offre un très haut niveau de confort. Si quelques bruits d’air se font entendre, ils ne sont vraiment gênants qu’au-delà de 150 km/h. L’américaine séduit surtout par sa capacité de reprises fulgurantes, qui donnent la sensation d’avoir un super pouvoir. D’ailleurs, tous les propriétaires croisés sur des stations Supercharger avouent ne pas vouloir revenir en arrière. On comprend donc pourquoi les géants de l’industrie automobile allemande investissent massivement dans l’électrification de leur gamme. _À 53 000 € bonus déduit, la Tesla Model 3 Grande Autonomie est moins chère à l’achat et à l’usage que les berlines allemandes diesel de 250 ch.Dans sa version haut de gamme Performance, la Tesla Model 3 propose un Mode Track, qui modifie la répartition de la puissance entre les deux moteurs et l’intervention de l’antipatinage pour rendre la voiture beaucoup plus agile. Si la lourde berline électrique reste moins incisive qu’une BMW M3 en entrée de virage, elle autorise de belles dérives à l’accélération et offre des performances beaucoup plus impressionnantes. De quoi scotcher les gentlemen-drivers les plus conservateurs. _Comparée à la Tesla Model 3 Performance, qui nous a régalés sur piste, la version Grande Autonomie conserve le même moteur à induction à l’avant, mais dispose d’un moteur arrière à aimant permanent, un peu moins puissant. Sa puissance cumulée est donc estimée à 351 ch (au lieu de 480 ch), pour un couple de 527 Nm (contre 639 Nm). Cette Tesla Model 3 Grande Autonomie ne dispose pas de becquet en carbone à l’arrière et repose sur un châssis légèrement rehaussé (+ 1 cm), avec des jantes de 18”que l’on peut remplacer, en option, par du 19” comme sur notre modèle d’essai. Elle peut, en outre, recevoir un système d’attelage pour tracter une remorque ou sa moto (910 kg maxi). À bord, la présentation est toujours aussi épurée et la majorité des commandes sont regroupées sur un écran tactile central ultra réactif “trop stylé”, comme disent les jeunes.À l’instar d’un smartphone avec la 4G, une voiture électrique a besoin d’un réseau de recharge rapide pour se déplacer. Et c’est là toute la force de Tesla, dont le développement des bornes Supercharger couvre déjà la plupart des grands axes du continent européen et continue de se développer rapidement. À cela, s’ajoutent les partenariats avec de nombreux hôtels proposant des “charges à destinations”, comme Les Maritonnes, à Romanèche-Thorins, et son magnifique Spa.Mais la Model 3 est également compatible avec tous les autres standards, comme le réseau européen Ionity. Entre le Castellet et Paris, soit 830 km, il suffit d’un arrêt de 25 mn au Supercharger de Valence, une pause déjeuner d’une heure au Supercharger de Macon, et une troisième pause de 30 mn au Supercharger d’Auxerre. Pour aller plus vite, il est aussi possible de faire quatre arrêts plus courts (entre 10 mn et 20 mn à Orange, Vienne, Beaune et Auxerre). Alors à moins de rouler 4 heures d’affilée sans la moindre pause pipi, voyager en Tesla est aussi rapide qu’avec une berline thermique. Le tarif d’une charge oscille entre 10 € pour une demi-charge et 20 € pour un plein, ce qui revient nettement moins cher que le pétrole. Et pas besoin de sortir sa carte bleue pour payer, car tout se fait via le téléphone.