LA SÉDUCTION PLUTÔT QUE LA RÉPRESSION

La crise des gilets jaunes et les dégradations sont-elles un prétexte pour remplacer les radars fixes endommagés par des radars tourelles, bien plus performants ?Pas de doute, la campagne pour les municipales a commencé. Ce n’est donc pas étonnant d’entendre de telles annonces dans les médias. Mais avec deux millions d’habitants à Paris, douze millions en Île-de-France, qui peut prendre la responsabilité de juger d’éventuelles restrictions de circulation sur le périphérique ? Les transports en commun parisiens sont déjà saturés à 95 % et on compte actuellement 1,5 million de voitures sur le périphérique. Je suis quelqu’un de très pragmatique, et cela me paraît très difficile de faire entrer près d’un million de personnes supplémentaires dans les métros.Il y a quelques semaines, une commission d’élus a publié un rapport préconisant une limitation à 50 km/h sur le périphérique parisien, ainsi qu’une réduction des voies…Le gouvernement est bien embêté par la destruction des radars, qui rapportent environ 1,2 milliard d’euros à l’État. Mais cette perte ne sera pas compensée, cette année, par les radars tourelles, pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont, pour l’instant, homologués que pour la vitesse. La dégradation des radars s’explique, avant tout, par le rejet des 80 km/h par les automobilistes. C’est cette mesure qui a été le déclencheur de la vague de violence contre les cabines. Je suis persuadé qu’un modèle de sécurité routière basé sur la séduction et non sur la répression serait bien plus efficace.Plus le temps passe, plus le gouvernement semble se rendre compte, sans toutefois l’admettre, que les 80 km/h ne sont pas nécessairement une bonne idée. Qu’en pensez-vous ?75 % de taxes sur les carburants, 37 milliards de taxes au total. Si on doit hurler, ce n’est pas sur Total, mais sur le gouvernement. La TICPE flottante est une mesure qu’on peut mettre en place très rapidement. Mais il faudrait surtout en diminuer le taux, car en France, on est environ 23 centimes au-dessus du niveau de taxes en Espagne. C’est vraiment LE dossier du quinquennat, et Emmanuel Macron ne l’achèvera pas sans avoir abaissé ces taxes.Actuellement, le diesel représente environ 25 % des ventes aux particuliers. Quoi qu’il arrive, la tendance s’est donc déjà inversée avec l’essence. La question autour de la pollution des vieux diesels ne fait plus débat aujourd’hui. Il existe des solutions permettant de dépolluer d’anciens moteurs. Le rétrofit, qui consiste à remplacer un moteur diesel ou essence par un moteur électrique, en est une. N’oublions pas, non plus, que les voitures ont une durée de vie limitée. Qu’on entrepose la sienne au garage comme modèle de collection ou qu’on la mette à la casse, toutes ces automobiles finiront par disparaître d’elles-mêmes de la circulation. À quoi bon, alors, livrer une telle lutte contre l’automobile, en oubliant aussi que, derrière le volant, il y a un être humain ? _Nous nous trouvons, ici, face à une mesure qui n’a pas porté ses fruits. Pourtant, le gouvernement maintient son cap, persuadé que la tendance va s’inverser. Mais ce ne sera pas le cas. On pointe du doigt Édouard Philippe, qui, pourtant, a été influencé. Ce n’est pas si difficile de reconnaître qu’on s’est trompé. Dans le classement de la sécurité routière, la France rétrograde, alors que l’Angleterre, qui a désactivé 60 % de ses radars, occupe la première position. Il faudrait une harmonisation à l’échelle européenne.