Kia E-NIRO LE PLUS CONVAINCANT 500 km d’autonomie en ville. Qui dit mieux ?

Agréable à mener, grâce au couple instantanément disponible et au silence de fonctionnement, même en bruits aérodynamiques, le e-Niro est doté de palettes au volant, qui permettent, non pas de changer de vitesse, mais de gérer la puissance du frein moteur. Avec un peu d’habitude, on peut quasiment conduire le coréen d’un seul pied. Confortable, plutôt habitable et doté d’un volume de coffre convenable (451 litres), cette proposition électrique coréenne est l’une des plus convaincantes du marché.Agissant sur tous les fronts, le géant Hyundai-Kia se plonge aussi dans l’électrique, prévoyant que les ventes de ces véhicules seront multipliées par cinq, en Europe, dans les prochaines années. Sur la base de son Niro, déjà proposé en hybride et en hybride rechargeable, Kia décline donc son SUV de 4,36 m de long en version 100 % électrique. Disponible en deux puissances, 136 et 204 ch, c’est la motorisation la plus costaude qui attire le public. Normal, sa grosse batterie (64 kWh) permet, aux dires du constructeur, de parcourir 455 km selon le cycle WLTP. Dans la réalité, mené bon train, il est tout à fait envisageable de réaliser 400 km de ville-route. En milieu urbain, la barre des 500 km peut même être atteinte, grâce au système de régénération au freinage mais, sur autoroute en revanche, difficile de passer le cap des 300 km à 130 km/h.L’INFO EN : selon Kia, le e-Niro peut recouvrer 100 km d’autonomie en 15 minutes seulement sur une borne de charge rapide (77 kW)… très peu présente en France.UN BÉMOL ? Livré avec une carte de recharge KiWhi, le e-Niro souffre du même problème que toutes les voitures électriques : le réseau de recharge encore insuffisant.