FIERE ALLURE ?

Couplé à une transmission S tronic, ce moteur se révèle très agréable et particulièrement discret. Jamais bruyant, même lors des relances, il se montre alerte, réactif et volontaire en parcours urbain. Son couple disponible à bas régime permet d’évoluer sur un filet de gaz, sans que la transmission ne rétrograde sans arrêt. La boîte de vitesses robotisée à double embrayage semble tout indiquée pour cette Audi A1, dont la version à transmission mécanique souffre d’un étagement trop long.Une Audi A1 Sportback, c’est ça : 4,03 mètres de long, soit le gabarit d’une Renault Clio, mais 20 000 € en version d’accès, soit un tarif proche de celui d’une Renault Mégane de base. Aussi, pour ne pas alourdir la facture, est-il judicieux de s’intéresser à l’un des moteurs les plus attractifs : le 30 TFSI de 116 ch.Sur les voies rapides, terrain de jeu dont ne raffolent pas les petites voitures, l’allemande s’en tire parfaitement bien. Là encore, elle ne rechigne pas lorsqu’il s’agit de relancer pour un dépassement. L’agrément, la polyvalence et la disponibilité du moteur sont aussi dus au poids contenu de l’A1, inférieur à 1 200 kg. Lequel n’est pas étranger, non plus, aux consommations contenues. Durant notre essai, réalisé lors d’un aller-retour entre Paris et Le Mans, sur autoroute, mais aussi sur départementales, notre consommation moyenne s’est établie à 6,4 l/100 km, malgré un rythme assez soutenu et de franches relances. Bref, même sansEnfin, au chapitre du comportement routier, la plus petite des Audi n’a rien à se reprocher. Elle demeure exemplaire, quel que soit le rythme imprimé, et conserve un bon niveau de confort, moins ferme qu’avec la précédente génération d’A1. L’ambiance est donc idéale pour profiter pleinement d’un habitacle à la finition certes décevante, mais assez généreux en espace, et d’un tableau de bord soigné et flatteur, qui paraît presque en avance sur son temps… _ PAR L. PINEL, PHOTOS DRL’A1 s’accommode parfaitement de ce modeste moteur 30 TFSI. Dommage que la transmission S tronic, remarquable, soit aussi chère (1 900 €).Encapsulé dans la plate-forme appelée MQB A0, qui sert également de base technique aux Volkswagen Polo et Seat Arona, ce petit moteur essence turbocompressé, très moderne, dispose d’un filtre à particules, ne compte que trois cylindres et développe 116 ch. Une puissance très convenable sur une citadine polyvalente de ce gabarit.