ENCORE UN EFFORT

En héritant une micro-hybridation (circuit de bord 48 V), le Tuscon 2.0 CRDi tente de s’offrir une image un peu plus verte que celle des versions 100 % thermiques. À l’usage, si le 2.0 diesel se coupe avant l’arrêt complet – saluons la discrétion du stop & start – il redémarre aussitôt le pied ôté de la pédale de frein, alors que certains modèles de marques concurrentes permettent d’effectuer les premiers mètres à l’électrique. Côté consommation, pas de miracle, notre beau bébé de 1 779 kg ayant “bu” 8,7 l/100 km sur 550 km de route et autoroute.Seul Tucson équipé d’une “vraie” boîte automatique (à convertisseur de couple) à huit vitesses, double embrayage ou manuelle sur les autres, il apparaît que cette transmission manque de réactivité en conduite un peu musclée. Pour le reste, ce rival de Peugeot 3008 dispose d’un équipement très complet, profite d’une finition sérieuse, d’un comportement routier très sain et d’un très bon confort. En revanche, son tarif n’a rien d’un cadeau. Dommage, aussi, que l’hybridation légère grève le coffre de 45 litres. _ PAR S. LARROUMET, PHOTO DR