CHIC DE CORÉ

Bien que l’autoroute soit son terrain de prédilection, nationales et départementales ne lui font pas peur, avec une tenue de route difficile à prendre en défaut, et même une certaine agilité, au regard du poids très élevé (1 965 kg) de la bête. Uniquement proposé avec un 2.0 diesel de 185 ch et 400 Nm de couple dispensant des performances honorables, mais sans plus, le Santa Fe n’existe qu’en quatre roues motrices, avec un blocage de différentiel central permettant de se sortir d’une mauvaise passe, et une boîte automatique à huit vitesses, assez douce mais manquant de réactivité.Côté tarif, force est de constater que les voitures coréennes bon marché n’existent plus. Affiché 51 900 €, ce grand SUV assume fièrement sa volonté de montée en gamme. Un prix élevé, qui comprend toutefois un équipement excessivement complet (régulateur de vitesse adaptatif, affichage tête-haute, système de maintien dans la voie, sellerie cuir, sièges ventilés et chauffants, à l’avant comme à l’arrière, toit ouvrant…). C’est simple, il n’y a qu’une option : la peinture métallisée. Et Hyundai garantit ses voitures cinq ans et kilométrage illimité. De quoi faire oublier les 2 610 € de malus. _ PAR S. LARROUMET, PHOTOS DRAssez cher, mais parfaitement fréquentable, le nouveau Santa Fe a un vrai rôle à jouer face aux stars européennes de la catégorie. À méditer.Confortable grâce à des suspensions prévenantes, malgré une très légère fermeté à basse vitesse, le SUV Hyundai s’avère être un bon compagnon de voyage. Sérieusement construit et témoignant d’un effort notable en matière de présentation, notamment dans le choix de matériaux originaux et valorisants, tels que les placages de faux bois foncé ou le tissu gris clair du pavillon, le Santa Fe propose un habitacle chaleureux. Silencieux, il permet de longs trajets en toute quiétude.Il suffit de lire la presse spécialisée ou de visiter les différents Salons automobiles européens pour s’apercevoir que les grands monospaces ont pratiquement disparu du marché. Désormais, les familles nombreuses ont le choix entre des monospaces compacts, des SUV ou des minibus. Totalement dans l’air du temps, cette quatrième génération de SUV coréen s’inscrit comme rivale directe des Nissan X-Trail, Peugeot 5008, Seat Tarraco, Skoda Kodiaq ou Volkswagen Tiguan Allspace. Avec 4,77 m entre les parechocs, il se situe dans la fourchette haute de la catégorie, pour mieux servir l’habitabilité. En largeur aux coudes, comme en garde au toit ou en espace aux jambes, le Santa Fe embarque cinq personnes dans d’excellentes conditions. Comme souvent à bord de ce genre d’engin, les places de troisième rang sont à réserver à des enfants en cas de longs trajets. Mais pour aller de la maison au restaurant, deux adultes peuvent y prendre place, sans se sentir trop à l’étroit. Revers de la médaille : en misant principalement sur l’espace à bord, l’asiatique fait moins bien que ses rivaux en termes de volume de coffre, avec seulement 547 litres (à 5) sous le cache-bagages… banquette reculée au maximum.