BREAK HUPPÉ

Moteur : 4-cylindres, 16 soup., turbodiesel rampe commune, FAP, stop & start, 1 997 cm3, 200 ch à 4 000 tr/min, 400 Nm à 1 750 tr/min.En attendant un hypothétique restylage, le break de Renault offre le choix entre deux motorisations haut de gamme, 1.8 litre turbo essence 225 ch et 2.0 dCi 200 ch. Cette dernière se distingue par un couple plus copieux de 400 Nm, dès 1 750 tr/mn. Outre cette valeur flatteuse, ce moteur se distingue par sa douceur et sa souplesse, dépourvue de la moindre inertie. L’accord avec la transmission robotisée à double embrayage EDC est parfait, et les performances largement suffisantes. Côté consommation, nous avons relevé une moyenne de 7,7 litres sur un parcours urbain et péri-urbain effectué sans retenue. De quoi profiter d’un châssis alliant rigueur, remarquable agilité – merci les roues arrière directrices 4Control – et sensation de légèreté, typique des modèles Renault. Laquelle pourra déstabiliser les adeptes de berlines allemandes, dont la plus grande “consistance” offre une sensation de qualité et de sérieux supérieure. De très bon niveau, le confort est à peine perturbé par quelques petites percussions, à mettre sur le compte des pneumatiques de 245/40 R 19. _