BALLE DE DÉ-BREAK

MalgrĂ© l’indiscutable succĂšs de la premiĂšre gĂ©nĂ©ration, le Peugeot 2008 repartira d’une feuille blanche lors de son renouvellement. Une volontĂ© dÂ’Ă©mancipation, en premier lieu dictĂ©e par le succĂšs insolent de son grand frĂšre 3008, trois ans aprĂšs son lancement. Le 2008, qui, jusqu’à prĂ©sent, hĂ©sitait entre break et crossover, adoptera clairement les codes esthĂ©tiques de son aĂźnĂ©, plus sportif dans l’ñme. Dans la foulĂ©e, il augmentera considĂ©rablement son gabarit, pour se rapprocher de celui du futur Opel Mokka X. En effet, tous deux partageront une plate-forme identique, en tant que cousins au sein du groupe PSA, dĂ©tenteur de la firme au Blitz depuis 2017. Alors que le premier opus de 2008 s’allonge sur 4,16 m, le nouveau venu oscillera aux alentours des 4,28 m affichĂ©s par l’actuel Mokka. Une tendance Ă  lÂ’Ă©tirement que le Renault Captur 2 opĂšrera Ă©galement, afin de proposer une taille Ă  mi-chemin entre les citadines de type Clio, 208, Corsa (environ 4,05 mĂštres) et les SUV compacts similaires aux Kadjar, 3008 et Grandland X (4,45 m en moyenne). L’introduction du nouveau 2008 rimera avec soubassement technique inĂ©dit. La plate-forme CMP, inaugurĂ©e par le DS 3 Crossback, et rĂ©cemment adoptĂ©e par la 208, a Ă©tĂ© retenue. Cela implique que le nouveau SUV sochalien, outre ses moteurs thermiques classiques, sera Ă©ligible Ă  une propulsion 100 % Ă©lectrique. L’e-2008 reprendra Ă  son compte le moteur dĂ©veloppant 100 kW (environ 136 ch) et un couple de 260 Nm, Ă©lectrisĂ© par une batterie de 50 kWh. Malheureusement, son embonpoint, comparĂ© aux e-208 et DS 3 Crossback e-Tense, devrait faire chuter son autonomie aux alentours de 300 km (WLTP), mais assurera toujours une recharge allant de 30 minutes sur une borne publique, Ă  16 h sur une prise standard. Par la suite, la frĂ©nĂ©sie des constructeurs automobiles pour les SUV hautes performances pourrait inciter le Lion Ă  dĂ©velopper un 2008 e-GTi, comme la 208 paraĂźt en prendre le chemin. Peugeot semble dĂ©finitivement miser sur des blocs vertueux 100 % Ă©lectriques pour sa gamme populaire, au risque de faire grimper l’addition, au moment oĂč Renault s’apprĂȘte Ă  doter son Captur de l’hybridation rechargeable, plus abordable. Des stratĂ©gies diamĂ©tralement opposĂ©es, dont l’issue devrait probablement tourner Ă  l’avantage du Losange, en termes de volumes de vente. De la 208, le 2008 hĂ©ritera aussi la planche de bord, comme ce fut le cas sur les prĂ©cĂ©dents opus. L’innovant i-Cockpit 3D, qui projette les informations par hologramme sur un Ă©cran numĂ©rique, sera logĂ© derriĂšre le volant compact Ă  double mĂ©plat, tandis que la dalle tactile centrale fera Ă©voluer sa diagonale de 5 Ă  10”, selon la finition. Les passagers arriĂšre profiteront aussi dÂ’Ă©volutions, mais plutĂŽt au chapitre de l’habitabilitĂ©, avec une longueur aux jambes accrue. La bonne surprise pourrait venir de la modularitĂ©, si Peugeot retient le principe d’une banquette coulissante, afin d’augmenter le volume du coffre, si l’emplacement de la batterie de la version Ă©lectrique l’autorise. Quoi qu’il en soit, sa capacitĂ© d’emport connaĂźtra une forte croissance, pour dĂ©passer les 400 litres (350 l sur l’actuel). DĂ©localisĂ©e de Mulhouse Ă  Vigo, en Espagne, la production du nouveau 2008 devrait dĂ©buter quelques mois aprĂšs celle de la 208, pour une commercialisation en dĂ©but d’annĂ©e prochaine, aprĂšs avoir fait publiquement ses premiers pas lors du Salon de Francfort, en septembre. _