Audi Q7 “1” 2006 à 2015, à partir de 16 000 €

Lancé en 2006, et restylé au printemps 2009, ce Q7 de première génération en impose tout d’abord par son gabarit (5,09 m), sans parler de son poids (près de 2,5 tonnes…). Véritable transport de troupe, il peut embarquer 7 occupants et leurs bagages, dans un habitacle raffiné, parfaitement fini, et dans un confort de limousine (amortissement pneumatique piloté sur de nombreuses versions). Outre sa rigueur, avec transmission Quattro de série, son comportement fait montre d’un beau dynamisme, au bénéfice de l’agrément de conduite, étonnant pour un tel engin. L’équipement est sensiblement équivalent à celui d’une limousine, à condition de passer par la case options. Puissantes motorisations, TFSI essence, V6 (272/208 ou 333 ch), V8 (350 ch) et même W12 (500 ch) ! Diesels TDI, V6 (204 ou 233/240 ch) et V8 (326/340 ch).• Amortissement pneumatique : dysfonctionnements, perte d’efficacité, parfois liés à un problème de clapets.• Moteurs diesel TDI : perte de puissance (capteur de pression, pompe HP, injecteurs…) ; V6 TDI : à-coups ou fumées noires (injecteurs, partiellement pris en charge) ; perte de puissance (turbo) ; papillon de gaz motorisé.Ce SUV haut de gamme n’est pas à l’abri de certaines pannes, heureusement résolues, pour la plupart, dans le réseau.